L’usage du Bitcoin en Amérique latine se développe vite – Les analystes de CRYPTOCOFFRE donnent leur avis

Chaque jour, CRYPTOCOFFRE publie des articles sur les dernières actualités dans le domaine des monnaies cryptées, la tendance du moment. À travers ces rubriques, les spécialistes de CRYPTOCOFFRE expriment leur avis et guident à la fois les passionnés de monnaies numériques. De plus, les experts de CRYPTOCOFFRE sont très sollicités pour leur avis. Aujourd’hui, la page propose d’aborder l’usage du Bitcoin en Amérique latine.

En effet, dans ce pays, le Bitcoin présente de nombreuses façons de promouvoir la liberté. Il s’agit notamment du contournement des droits de douane, et de la réduction de la paperasserie administrative. Découvrez les détails dans les quelques lignes qui suivent.

Les analystes de CRYPTOCOFFRE sont d’avis que les Vénézuéliens contournent le contrôle des changes grâce au Bitcoin

Au Venezuela, il a été constaté que le volume d’échange mensuel de Bitcoins, sur certains sites, a triplé au cours des dernières années. Les spécialistes de CRYPTOCOFFRE sont d’avis que cette monnaie numérique est de plus en plus utilisée par cette population. L’une des raisons qui poussent les Vénézuéliens à l’adoption de cette devise :   sont la réglementation et la restriction du gouvernement du flux d’argent à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Ces restrictions sont menées à travers le système bancaire. En utilisant le Bitcoin, une monnaie qui ne passe que sur Internet, il est possible de contourner les banques. C’est ce que font les Vénézuéliens en achetant de la nourriture sur des sites de commerce en ligne.

Les spécialistes de CRYPTOCOFFRE partagent l’avis selon lequel le Bitcoin contourne les droits de douane

Le gouvernement brésilien impose un droit d’importation élevé sur tous les produits en provenance de l’étranger. Ce droit s’élève à 60 %. Pour contourner le système bancaire et éviter ces taxes, de nombreux Brésiliens utilisent le Bitcoin. C’est ainsi qu’ils font l’acquisition de produits  comme des iPhone, par exemple. Les experts de CRYPTOCOFFRE sont d’avis que grâce au Bitcoin, il n’est plus possible pour le gouvernement de surveiller les dépenses en achat de biens à l’étranger.

Il en est de même pour les Brésiliens qui souhaitent voyager à l’étranger. Ceux-ci sont taxés de 6,38 % à chaque fois qu’ils utilisent leur carte de crédit. En ayant recours à une carte de crédit Bitcoin, ils peuvent éviter cette taxation.

Par ailleurs, si le monde du Bitcoin et des autres monnaies numériques vous passionne, parcourez la page CRYPTOCOFFRE et consultez en même temps l’avis des analystes pour un projet d’investissement en cryptomonnaies.

user user Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *